Mitiger l’usage de drogue dans l’espace public avec les salles de consommation : l’expérience d’Essen (Allemagne)

Also in... (English)

IMG_1790

Essen, Allemagne, janvier 2019Un groupe de 25 représentants de municipalités et d’organisations de la société civile partenaires du projet européen Solidify, mené par l’Efus, ont participé à une visite de travail de deux jours à Essen (Allemagne) sur les dispositifs de réduction des risques en matière de drogue, et notamment les salles de consommation à moindre risque (SCMR). La visite était consacrée à l’impact que peuvent avoir de tels dispositifs sur la cohésion sociale et l’ordre public au niveau local, et sur leur intégration au sein d’une approche holistique centrée sur les soins et la responsabilisation des consommateurs.


> Gérer la consommation de drogue en public à Essen

Essen, une ville dynamique d’environ 600 000 habitants située dans la région post-industrielle et densément peuplée de la Ruhr, en Rhénanie du Nord-Westphalie, était un lieu particulièrement approprié pour la troisième visite d’étude du projet Solidify.

En effet, dans les années 1990, la ville s’est retrouvée confrontée à l’émergence d’une vaste zone de consommation de drogue autour de la gare centrale, ce qui a créé des problèmes de délinquance liés à la drogue et un sentiment d’insécurité parmi les habitants. La municipalité a pris une série de mesures pour répondre à cette situation, dont l’établissement d’une salle de consommation à moindre risque, en 2001.  

Située dans une rue tranquille accessible à pied depuis la gare, cette salle permet aux usagers de consommer des substances illicites dans un environnement sûr et calme, sous la supervision d’infirmières et de travailleurs sociaux. Après son ouverture, la police, les services municipaux concernés et l’association « Suchthilfe direkt », spécialisée dans le soutien aux toxicomanes, ont travaillé ensemble pour gérer et réduire la consommation de drogue dans l’espace public. Ce travail en commun a permis de dissoudre graduellement la zone de consommation de la gare centrale mais aussi d’améliorer la cohabitation dans le centre-ville.


> Salles de consommation supervisées et réduction des risques

Accueillant les partenaires de Solidify, le maire adjoint d’Essen en charge de la santé publique, Peter Renzel, a déclaré que « la consommation de drogues illégales, en particulier dans les espaces publics, est depuis toujours un problème non seulement pour les consommateurs mais aussi pour la société urbaine dans son ensemble. Elle peut avoir un impact sur la sécurité et la santé au-delà de l’émergence de zones de consommation ouvertes. La ville d’Essen a élaboré des concepts permettant de réduire cet impact, de guider les toxicomanes dans le système de soins et de leur offrir un soutien pour survivre et réduire les risques. La salle de consommation à moindre risque d’Essen fait entièrement partie de cette démarche réussie. »

Heino Stöver, un chercheur allemand réputé en science de la toxicomanie et l’un des trois experts du projet Solidify, a renchéri en présentant des données chiffrées impressionnantes qui montrent comment les salles de consommation à moindre risque ont contribué à réduire les décès par surdose dans les villes allemandes.


> Services intégrés et partenariats locaux

La première journée de la visite s’est déroulée dans les locaux de l’association d’aide aux toxicomanes Suchthilfe direkt. Les partenaires Solidify ont visité la salle de consommation ainsi que la gamme des autres services proposés dans ce centre : thérapie, méthadone, centre d’accueil sans rendez-vous, refuge de nuit et services médicaux.

Les partenaires ont aussi été invités à une promenade à pied dans le quartier par le ‘community manager’ de Suchthilfe direkt, qui a expliqué comment le centre interagit avec les voisins et le public en général. Au travers d’une gamme de services complémentaires tous situés dans le même immeuble, l’association apporte une réponse équilibrée et intégrée à la consommation de drogue et la toxicomanie, au niveau local.

La deuxième journée, les partenaires Solidify ont été reçus à la mairie pour débattre du « partenariat pour l’ordre public local » mis en place par Essen. Le maire adjoint à la sécurité publique, Christian Kromberg, ainsi que des représentants de la police, du ministère public et de « l’autorité pour l’ordre public » ont expliqué comment la coopération entre les différentes institutions et organisations a permis de gérer de façon efficace et durable le problème de la consommation de drogue dans l’espace public, en faisant respecter la loi tout en offrant aux consommateurs un soutien de bonne qualité.


> Nouvelles rencontres prévues dans le cadre de Solidify

Le projet européen Solidify, mené par l’Efus et 10 collectivités partenaires, offre une plateforme d’échange et de coopération aux villes qui souhaitent améliorer leur politique et leurs services locaux en matière de drogue et de réduction des risques. Le projet organise des audits et des visites de travail permettant aux décideurs politiques et aux techniciens d’échanger et de travailler ensemble pour surmonter les obstacles qui peuvent empêcher les villes de concevoir des stratégies efficaces pour gérer les comportements addictifs en public, avec le soutien de salles de consommation à moindre risque.

Outre les visites de travail prévues dans les semaines à venir, Solidify va aussi organiser un symposium sur « Les salles de consommation à moindre risque en Europe : évaluation et perspective » au Parlement européen à Strasbourg (France), le 3 avril 2019, et la conférence finale du projet à l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) à Lisbonne (Portugal), les 7 et 8 novembre 2019.