Local voices : des campagnes locales de discours alternatifs à l’extrémisme

Also in... (English)

local voices

Paris, France, avril 2019 – Les campagnes locales et en ligne de discours alternatifs à l’extrémisme développées par les partenaires du projet Local voices, mené par l’Efus, ont été présentées aux partenaires lors de la troisième réunion du projet, les 11 et 12 avril à Paris. Ces campagnes sont variées autant dans les thèmes évoqués que par les supports choisis. 


Développer des discours alternatifs au niveau local

Local voices permet aux acteurs locaux de huit villes européennes de développer des initiatives locales de discours alternatifs à l’extrémisme en associant des résidents locaux qui bénéficient de crédibilité au sein de leur communauté et peuvent jouer un rôle de messager.

Les huit villes partenaires du projet sont : Augsbourg (DE), Liège (BE), Lyon (FR), Málaga (ES), Madrid (ES), Molenbeek (BE), Montreuil (FR) et Strasbourg (FR).


> De nombreuses thématiques pour transmettre un message commun

Les participants à la réunion ont pris connaissance des campagnes, qui toutes traitent de la prévention de la radicalisation et /ou des discriminations en proposant des discours alternatifs à l’extrémisme et l’intolérance. Parmi les thèmes évoqués : des parents qui s’attristent du départ d’un enfant vers les zones de guerre, l’absence d’esprit critique face aux messages de haine, la culture urbaine et hip hop, ou encore le radicalisme politique et religieux.


> Des supports variés pour des campagnes destinées aux jeunes

La majorité des campagnes locales consistent en vidéos publiées sur les médias sociaux, parfois sur des comptes créés spécialement. Elles sont accompagnées d’affichage et parfois d’activités artistiques. Toutes ont été créées par des jeunes résidents des villes partenaires du projet et sont destinées en priorité à un public jeune, utilisateur des réseaux sociaux.


> Focus sur « Tacha del odio », la campagne de Madrid

Madrid, notamment, a créé la campagne Tacha el odio (« efface la haine »), conçue par plusieurs associations locales en partenariat avec l’Unité de gestion de la diversité de la police municipale et avec le soutien de Local voices. Elle présente une série de portraits en noir et blanc de « vrais » Madrilènes, chacun ayant peint sur son visage et en couleurs le slogan « Tacha el odio » qui s’adresse tout autant aux victimes qu’aux témoins de la discrimination. Les photos sont toutes signées des logos de la ville de Madrid, de la police municipale et le hashtag #tachaelodio.

Lancée en février dernier, la campagne a été largement diffusée dans la capitale espagnole et a fait l’objet d’une importante couverture presse. La mairie de Madrid estime qu’elle a été vue en ligne par environ un million de personnes.

L’Unité de gestion de la diversité de la police municipale de Madrid avait réalisé une campagne du même type en 2017 contre la discrimination. Intitulée Tengo derechos (« j’ai des droits »), elle mettait en scène des Madrilènes issus des communautés LGBT, musulmane et gitane.

Tacha_el_odio_TW1


> Visite de terrain à l’association Espoir 18

Les partenaires de Local voices ont aussi effectué une visite de terrain à l’association Espoir 18 qui travaille avec les jeunes des quartiers et des zones de sécurité prioritaires du 18e et 19e arrondissement de Paris. Ils ont visionné les vidéos du projet « Radicalisons la prévention » qui a été lauréat du Prix Prévention de la Délinquance 2019 décerné par le Forum français.

Une centaine de jeunes et une vingtaine de famille de ces quartiers ont participé à ce projet et les vidéos ont été présentées à de nombreux acteurs de la prévention, notamment la préfecture de la région de Paris. Ces jeunes et ces familles ont beaucoup évolué au travers du projet : ils ont acquis des connaissances et adopté un point de vue et un discours plus ouverts et plus modérés. Aujourd’hui, ils agissent comme ambassadeurs auprès d’autres jeunes de leur quartier.


> Diffusion des campagnes et prochaines étapes

Les partenaires de Local voices vont maintenant réfléchir à une stratégie de diffusion des campagnes – notamment un événement local de lancement – et à l’évaluation de leur impact.

Une nouvelle réunion sera organisée prochainement pour partager les résultats de ces évaluations et mesurer si les campagnes ont bien atteint les groupes-cibles.

>> Plus d’informations sur Local Voices