LOUD organise des « focus groups » dans les neuf villes partenaires du projet

Also in... (English)

72692184_917126082019563_810218659535388672_nParis, France, octobre 2019Le projet LOUD (« Jeunes leaders locaux pour l’inclusion »), piloté par l’Efus, a organisé pendant le mois de septembre une série de « focus groups » (ou groupes de paroles) avec les représentants des neuf villes partenaires*, leurs partenaires locaux et les experts du projet dans le but d’évaluer les besoins locaux et de préparer des campagnes contre l’intolérance et l’extrémisme. 

Démarré en janvier 2019 pour une période de deux ans, LOUD vise à favoriser l’émergence d’environnements inclusifs pour les jeunes de façon à les empêcher de dériver vers l’intolérance et les comportements extrémistes. Les objectifs principaux du projet sont de :

  • contrer toute forme d’intolérance et de discours extrémiste parmi les jeunes,
  • construire des discours alternatifs efficaces au niveau local, 
  • donner les moyens aux jeunes de lutter contre la discrimination et les contenus extrémistes,
  • promouvoir les échanges entre jeunes Européens sur les discours alternatifs. 

> Rencontres avec les jeunes et les partenaires locaux

Ces réunions étaient destinées à présenter l’évaluation menée dans chacune des villes partenaires afin d’identifier les problématiques locales de discrimination, d’intolérance et d’exclusion mais aussi de repérer les jeunes locaux qui pourraient participer aux campagnes ainsi que les représentants de la société civile locale qui sont engagés ou mènent des actions sur ces thématiques. 

Elles ont aussi permis de rencontrer les partenaires locaux (associations, centres culturels, conseils municipaux de la jeunesse, associations d’étudiants, etc.) qui accompagneront dans chaque ville le groupe local de jeunes pour l’élaboration de leur campagne de discours alternatifs.

Cinq villes – Augsbourg, L’Hospitalet, Lille, Pella et Rosny-sous-Bois – ont déjà identifié les groupes de jeunes susceptibles de participer au projet, ce qui a permis d’organiser des ateliers/rencontres avec eux. Il s’agissait de recueillir leur ressenti sur les propos discriminatoires et extrémistes, de discuter de leurs attentes et craintes par rapport au projet, et d’évaluer leurs besoins en formation pour élaborer une campagne locale de discours alternatif. Les thèmes qu’ils ont mentionnés le plus souvent étaient les discriminations liées aux handicaps, l’égalité des chances, le racisme quotidien, l’égalité femmes-hommes, l’islamophobie et l’antisémitisme. 


> Prochaines étapes

Les prochaines étapes du projet consisteront à donner des formations dans chaque ville partenaire pour les jeunes locaux avec le soutien des organisations partenaires et des experts. Les modules de formation seront adaptés au public jeune et aborderont, entre autres, les questions d’interculturalité, du vivre ensemble, de la cohésion sociale et de la diversité.


* Augsbourg, Düsseldorf (DE), Louvain (BE), L’Hospitalet de Llobregat (ES), Pella (GR), Rosny-sous-bois, Montreuil, Lille et Valenciennes Métropole (FR)