Alcool, fête et vie nocturne : les villes européennes prônent l’équilibre entre santé et sécurité

Also in... (English)

SDS logo

Nantes, 14 juin 2013 – Dix villes européennes ont présenté des recommandations pour améliorer la prévention et la gestion de l’alcoolisation excessive des jeunes sur la voie publique, fondées sur une approche équilibrée entre les impératifs de santé et de sécurité, lors d’une conférence organisée par les Forums français (FFSU) et européen (Efus) pour la sécurité urbaine, en partenariat avec la ville de Nantes, les 13 et 14 juin 2013.

Cette conférence finale du projet européen Safer Drinking Scenes (« pour des lieux de consommation plus sûrs »), qui a réuni 150 personnes, a permis aux villes partenaires du projet d’appeler à la construction de stratégies intégrées au niveau local, à la promotion d’une consommation responsable et à une meilleure coordination entre les niveaux locaux, nationaux et européen sur ces questions.

De nombreuses villes à travers l’Europe, notamment les villes étudiantes, font face à des enjeux majeurs liés à la gestion de la vie nocturne. Le développement de modes de consommation excessive d’alcool (connus aussi sous l’appellation de binge drinking) a des conséquences en termes de santé et de sécurité : risques d’addiction et de victimation, mais aussi de troubles à la tranquillité publique. « Notre préoccupation est d’apporter des réponses qui soient équilibrées entre santé et sécurité, » a déclaré Gilles Nicolas, adjoint au maire de Nantes en charge de la sécurité et de la tranquillité publiques et vice-président du Forum européen pour la sécurité urbaine.

Afin de prévenir ces risques et de permettre aux acteurs concernés de mieux gérer ce phénomène, les partenaires du projet Safer Drinking Scenes veulent promouvoir les initiatives locales existantes et recommandent de mener des actions aussi bien au niveau local que national et européen. Une publication reprenant l’ensemble de ces éléments sera disponible en septembre 2013.

Au niveau local, les villes préconisent des politiques d’intervention fondées sur l’équilibre entre santé et sécurité publiques, entre présence humaine, prévention, médiation, réduction des risques et réglementation. Elles encouragent la mise en place de partenariats locaux entre tous les acteurs de la vie nocturne, dont les services de santé et d’urgence.

Elles appellent par ailleurs à renforcer les liens avec d’autres politiques nationales, telles que la Jeunesse et l’Education, afin de mieux sensibiliser les jeunes aux risques encourus. Elles réclament qu’un débat soit engagé avec l’industrie de l’alcool et la grande distribution, notamment sur leur participation aux actions de prévention et leurs stratégies de communication.

Les villes attirent aussi l’attention sur la nécessité d’un débat au niveau européen sur l’âge légal de la consommation d’alcool et sur son prix de vente. Enfin, sur le modèle du projet SDS, elles encouragent l’échange de pratiques entre les collectivités. « Conformément au principe du Forum européen pour la sécurité urbaine –les villes aident les villes-, le projet a permis la construction d’une expertise partagée et la transmission d’outils comme par exemple le dispositif de Brigade de contrôle nocturne à La Rochelle, inspiré de celui de Nantes, » a conclu Elizabeth Johnston, déléguée générale de l’Efus, à l’issue de la conférence.

Lancé en 2011, le projet Safer Drinking Scenes (SDS), co-financé par la Commission européenne, a été coordonné par les Forums français (FFSU) et européen (Efus) pour la sécurité urbaine. Il a rassemblé dix villes européennes partenaires -Liège, Anvers (Belgique), Stuttgart (Allemagne), Bordeaux, Brest, La Rochelle, Nantes (France), Kingston-upon-Thames (Royaume-Uni),  Reggio-Emilia (Italie) et Rotterdam (Pays-Bas)- ainsi qu’un comité d’experts composé de Marie-Line Tovar, de l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), Dr Laurent Karila, addictologue (France), Phil Hadfield, chercheur à l’Université de Leeds (Royaume-Uni) et le Forum belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine.

Voir les retombées presse de la conférence.

Contacts :
Mark Burton-Page: burtonpage@efus.eu
Vanina Hallab: hallab@ffsu.org